• echapbelles

Montjoire

les sites qui ont fait son histoire. Mon village perché entre Tarn et Girou

Montjoire
De par sa situation, Montjoire, village perché, a de tous temps servi de place forte.

Le nom de Montjoire viendrait de Monte Jovis qui signifie Mont de Jupiter, Montjoire ayant accueilli sous la domination romaine un temple en l’honneur de Jupiter. Montjoire était alors un oppidum devenu un castrum aux temps féodaux puis un castella ou un castellum sous le nom de Montejorio. Ce qui est encore appelé Montjoire Vieux était un castrum secondaire ou une motte féodale disparue à la faveur du village actuel. À son apogée (début du XIIIè siècle) Montjoire comptait environ 1200 âmes.

Le blason

« D’or à billette de sable » (la billette étant un élément rectangulaire noir).

Signification symbolique :

- L’or : le soleil, la topaze, l’intelligence, le prestige, la vertu. 

- Le sable : Saturne, le diamant, la tristesse.

Enregistré dans l’Armorial Général de la France (d’Hozier) de 1697 et conservé à la Bibliothèque Nationale de Paris (répertorié sous la référence des armoiries de «La communauté des habitants du lieu de Montjoire»).

Montjoire : Plein la vue !

Montjoire mérite qu’on s’y attarde. Situé au sommet d’une colline, le village offre un panorama exceptionnel permettant de porter son regard à 360° sur 12 départements ! L’installation récente, sur la place du Fort, de deux  tables d’orientation permet de découvrir toutes les richesses du site. L’une des tables présente le panorama pyrénéen, la seconde (dite du Levant) permet de repérer les territoires situés à l’Est. Pour compléter la vision panoramique il suffit d’emprunter le Chemin de Ronde...

Le grand Sud- Ouest et les Pyrénées seront à vos pieds ! 

L’église Saint-Saturnin

Très belle église construite de 1886 à 1892 sur le plateau de Seignouret, après la démolition de l’ancienne église située sur l’allée du vieux cimetière.

À partir de 1990 d’importants travaux de restauration ont été effectués par la mairie.

La Chapelle

La construction de la Chapelle, en 1876, est liée à l’histoire de la Maison des Sœurs. Cette maison accueillait alors une école de filles dirigée par la Congrégation des Sœurs de la Sainte Famille de Toulouse. C’est la directrice de l’école qui fit construire à ses frais cette Chapelle pour le service de l’école... Après des décennies d’abandon la municipalité a entrepris à partir de 1998, des travaux complets de pérennisation et de restauration extérieure et intérieure de l’édifice.

La Croix de la Bourrelle

La Croix de la Bourrelle porte témoignage d’un épisode sanglant du catharisme. Au printemps 1211, le Comte de Foix Raymond Roger ayant appris qu’une partie des Croisés devait passer par Montjoire, leur tendit une embuscade. La bataille s’acheva par une victoire écrasante des soldats du Midi, laissant le lieu jonché de cadavres ennemis. Par crainte de la peste les habitants de Montjoire Vieux déposèrent à la hâte tous les morts dans le fond du ravin et les recouvrirent avec la terre du talus.  Le lendemain, on planta une croix sur le point le plus haut. Cette croix, toujours renouvelée, est arrivée jusqu’à nous. Quelque temps après, les hommes de Simon de Montfort revinrent pour se venger. Ils exterminèrent les habitants, brûlèrent et rasèrent le village, y compris le château et l’église : Montjoire Vieux n’existait plus ! 

Les silos de Varennes

Lors de la campagne de fouilles menée en 2008 sur le site de Varennes (Propriété Fournès), l’Association de recherches archéologiques de Villariès a mis à jour neuf silos enterrés de conservation et de stockage des récoltes construits à la fin du XIIè, début du XIIIè siècle. Ils sont à mettre en lien avec les quatre moulins à vent mentionnés dans les cadastres dont un vestige subsiste chemin du Moulin. Les résultats de ces fouilles, d’une grande richesse, sont exposés au Musée de Villariès.

Institut Kneipp

L’Institut d’hydrothérapie fut créé en 1895 par le curé Reynis, basé sur les principes de soins par l’eau de l’abbé Kneipp. Le succès fut tel que de nombreux curistes vinrent à Montjoire de France et de l’étranger. Les critiques ne manquaient cependant pas et l’institut cessa toute activité en 1920. L’eau n’a donc jamais manqué sur la colline. La preuve en est aussi la survivance dans le village de nombreux puits dont trois communaux bâtis sauvegardés et restaurés.

 

Renseignements

COMMUNE DE MONTJOIRE

Mairie de Montjoire - Place de la Mairie, 31380 Montjoire

Tél : 05 61 84 98 08 | Fax : 05 61 84 79 85
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Galerie photo

Téléchargement